Une Randonnée pas comme les autres !

 

Certaines d’entre vous, connaissez la Florence version 2022; toujours prête à
vous aider à trouver les meilleurs vêtements qui vous permettrons d’aller
explorer. Si j’ai une telle passion pour vous aider et vous encourager, c’est
parce que je suis la preuve sur deux jambes qu´avec le bon équipement et un
peu de patience, tout le monde peut trouver sa place dans le grand monde du
plein air.
Pour vous faire un portrait de moi, je n’ai jamais été la personne la plus
athlétique… Je me souviens étant plus jeune que mes seules activités sportives
(et le terme est gros!) étaient le ski alpin l’hiver (je ne vous cache pas que mon
moment préféré était le chocolat chaud à la fin de la journée!) et me baigner
dans le lac en face de la maison, l’été. 
Je ne vous mentirai pas en vous disant que ce changement s’est fait rapidement.
Le déclic s’est fait en pandémie. Comme plusieurs, j’ai commencé simplement
en marchant dans mon quartier. Je marchais un bon 30 minutes par jour.
Malheureusement, j’ai commencé à avoir très mal aux pieds après quelques
semaines…Mon conjoint avait la solution! Il m’a proposé d’aller m’équiper d’une
bonne paire de bottes de randonnée; je lui ai rie en pleine face! Dans ma tête, à
ce moment-là, c’était le genre d’équipement qui n’était pas pour moi et mes
petites marches dans Villeray. Pour moi une paire de souliers normale était bien
assez. Par contre, Monsieur n’a pas lâché l’affaire et continuait de m’en parler
de temps à autre…
Après plusieurs mois (et un peu pour lui prouver que ça n’allait rien changer à
ma situation), j’ai plié, et à reculons, je suis allée magasiner des bottes de
randonnée. Après plus de 20 modèles essayés et prête à abandonner, il m’a
forcé à essayer le même modèle d’une botte que je « tolérais », mais dans la
version pour homme. Hallucinant comme enfin j’étais bien dans une paire de
bottes! Bien mieux que j’avais été depuis longtemps dans des n`importe quelles
chaussures. Les mois suivants, j’ai continué à « prendre » mes marches dans
mon quartier. Et enfin, sans les douleurs aux pieds! C’est à ce moment que je
me suis surprise à apprécier l’activité pour vrai! Et ce, jusqu’à ce que l’hiver
revienne… C’était la fin pour moi… je croyais devoir ranger mes bottes et les
ressortir au printemps seulement. Mais cette fois-ci, mon « cheerleader
personnel » n’a pas attendu mon accord avant de se mettre en œuvre!
Quelques semaines plus tard, j’avais des nouvelles bottes, plus isolées, et des
vêtements adaptés. Rien de bien spécial, seulement une coquille, dans laquelle
je pouvais mettre une doudoune, et une paire de combine en mérinos. Pour la
première fois de ma vie, j’avais des vêtements adaptés à mes formes et qui me
gardais au chaud.
Je me rappelerai toujours d’une de mes premières “vraies” randonnées que j’ai
fait! On avait décidé d’aller faire de la randonnée au parc national d’Oka. Je n’ai

pas dit un mot du trajet... J`étais terrorisée. Je n’allais jamais être capable de
monter le calvaire d’oka! Je voulais vraiment faire demi-tour et retourner à la
maison! “Je suis poche!”, je me disais à moi-même. “Tout le monde va me juger”
je me répétais. Encore une fois, j’avais oublié qui me supportait dans mon coin
droit. Arrivés sur place, il me dit: “J’ai découvert qu’il y a des sentiers qui partent
de la plage où on peut faire seulement quelques kilomètres et il ne semble pas y
avoir trop de dénivelés. Je veux que tu aies du fun pour ta première ‘’vraie’’
rando!” Me faire dire ça, a déclenché quelque chose en moi. Pour la première
fois, je me sentais validé dans ma définition du plein air. Pour la première fois, je
me sentais prise en compte dans l’activité! On ne s’attendait pas à plus de moi,
que j’ai du plaisir à bouger.
Cette première fois aura été pour moi, le début d’une longue histoire d’amour
avec la randonnée! Ça a changé, chez moi, la vision que j’avais du plein air.
Tout d’un coup, le plein air pouvait être aussi simple et aussi agréable que les
marches que je prenais dans mon quartier. Il s’agissait surtout d’être dehors, en
bonne compagnie et d’avoir du plaisir.
À une prochaine fois, pour la suite de mes péripéties en plein air.

 

Texte écrit par Florence de Sportive Plus St-Clet.
Merci Florence, profite bien de tes randonnées au confort.

 

 

 

TAGS