Each one of our unique locations is built and furnished with sustainable materials and methods in partnership with Canadian artisans. Grab a seat, an espresso or a Kombucha, and try on our latest collections with the help of our expert Style Advisors. Come hang!

Built sustainably

Our stores are built as conscientiously as possible with recycled materials and minimal waste.

Keeping it Canada

We partner with Canadian artisans in the construction of all of our stores because we’re big fans of small business.

Good neighbours

Community is important to us. Every one of our stores is uniquely conceived with each neighbourhood in mind.

Filter By Province

Find a store

Publié par CATHERINE CLAUDE le

Explorer le Parc National d'Acadia

Explorer le Parc National d'Acadia

Explorer le Parc National d'Acadia avec les vêtements de sports de Sportive Plus Liz, blogueuse, pigiste et consultante en image de marge J’ai une passion pour tout ce qui est rose, pastel et joli. Je vis dans la région métropolitaine de Détroit avec mon mari Kyle et Georgie, notre bulldog rescapé. Je crois qu'il est important de porter ce que l'on aime et de trouver des façons de vivre l'amour au quotidien. Je partage des inspirations de mode taille plus, des conseils de styles, des rapports sur les tendances et des carnets de voyage, et tout cela avec une touche...

Publié par CATHERINE CLAUDE le

Les 5 choses que vous devez savoir avant de vous inscrire à votre première course de 5 km

Les 5 choses que vous devez savoir avant de vous inscrire à votre première course de 5 km

Les 5 choses que vous devez savoir avant de vous inscrire à votre première course de 5 km

L’entraînement pour votre première course de 5 km peut être à la fois exaltant et stimulant, ainsi franchir votre première ligne d’arrivée sera probablement l'un des événements inoubliables dans votre vie. Je me souviens toujours de ma première course de 5 km comme si c'était hier. Cette course a été pour moi une expérience tellement mémorable et positive, chose qui m'a poussé a y retourner pour refaire des courses qui dépassent les 5 km.

C’est pourquoi il est important de choisir judicieusement votre première course et d’envisager tous les aspects avant de vous inscrire. Il est très important d'évaluer chaque course a part, car une expérience négative peut être fatale pour vos futures projets de course. Après avoir participer à de nombreuses courses, je suis convaincu qu'il faut toujours analyser pour chaque événement ses points forts et ses points négatifs qu'on doit améliorer, ainsi j'ai pu conclure c'est quoi une grande course.

Louise Green, entraîneure, auteure, activiste et athlète

Louise Green est une entraîneure, une activiste et une auteure en conditionnement physique d'envergure mondiale, qui modifie les normes narratives et idéalistes de notre culture du conditionnement physique.

Sa carrière dans le domaine du conditionnement physique a débuté en 2008 lorsqu'elle a ouvert la première franchise de conditionnement physique de taille plus, Body Exchange.

En tant que facteur de changement influent, Louise a aidé des milliers de femmes de taille plus à retrouver leur athlète intérieure et à aimer leur corps. En parlant, en écrivant et en entraînant des femmes en ligne, elle a mené la charge en créant un mouvement de remise en forme plus inclusive à travers le monde.

Brisant les barrières du fitness traditionnel, Louise est la première athlète de taille plus à figurer dans des publications prestigieuses telles que Triathlete Magazine, Bicycling Magazine, Canadian Running et Runner’s World UK. Louise est l'auteure de Big Fit Girl and a Chroniqueuse SELF.

Vous aimeriez la suivre?

https://www.louisegreen.ca/

https://www.facebook.com/louisegreen.bigfitgirl/

https://www.instagram.com/louisegreen_bigfitgirl/

Comme toutes personnes qui veulent commencer un plan de formation, la première chose que je vous recommande c'est de bien faire vos recherches et de vous inscrire à un événement 5k. Généralement, l'entraînement pour une course de 5 km suit un processus de 12 semaines et malheureusement il peut y avoir beaucoup de déviations, mais grâce a la confirmation de votre course, votre objectif devient tangible et un nouveau sentiment de responsabilité va vous aider a vous concentrer mentalement et physiquement.

Un sentiment pour déterminer le type d’expérience que vous souhaiteriez vivre va vous accompagner durant tout le processus de vos recherches d'informations sur la course. Pensez-vous à quelque chose d'amusant, tout compris ou bien un plus compétitif? Aujourd'hui, il existe une panoplie des courses allant des courses en couleur, des courses de zombies aux courses d'obstacles, des courses spéciales pour des œuvres de bienfaisance ou tout simplement un événement simple de course moyen de 5 km. Les courses sont devenues très populaires et la gamme d'événements est vaste.

Personnellement moi même j'ai couru, et j'ai aussi emmené mes clients vers des courses, et c'était à la fois incroyablement utiles pour les uns, alors que d'autres participants avaient fini la course avant de franchir la ligne d'arrivée (malheureusement c'était une déception totale). Mon objectif est d'éviter ce genre de déception.

Sincèrement les courses sont devenues très abusives en terme de collecte des fonds et de sensibilisation des gens aux causes de l'evenement. Vous pouvez vous attendre facilement à payer entre 15,00 $ et 80,00 $ pour l'inscription à une course. Certains offrent des maillots techniques, d’autres des goodies, alors que d’autres n'incluent rien en extra, il est toujours utile de vérifier ce qui est inclus dans votre inscription à la course.

Une bonne course doit faire impérativement l'objet d'un encadrement des volontaires, d'une orientation, d'une offre abondante d'hydratation et d'un accueil à la ligne d'arrivée.

Pour certaines courses des médailles sont offertes, et souvent elles sont reflétées dans le prix. La plupart des courses offrent des collations, des boissons ou des divertissements à la ligne d'arrivée, mais cela dépendra généralement des frais d’inscription pour voir ce genre d’avantages.

Voici les 5 choses à contrôler lors du choix de votre course ou marche de 5 km:

  • Recherchez les informations relatives a la course telles que la catégorie, l’amusement, la marche, la course, l’habillage, l’accessibilité, etc. Ceci est un signe certain que l’événement est organisé pour être une expérience positive et ouverte à tous les niveaux.
  • Les événements amusants proposent souvent la possibilité d’être chronométré ou pas. Pour tout événement non chronométré, il est clair qu'il s'agit d'un événement non compétitif qui est organisé pour offrir a chacun la possibilité de vivre une expérience positive.
  • Des événements nationaux, tels que le "Run for the Cure" (Canada), affichent un historique et font état de bons antécédents en matière de participation et d’organisation. "Run for the Cure" est un événement très inspirant faisant de cette course une très bonne cause féminine. Recherchez toujours dans votre région les événements qui existent depuis un moment et qui ont prouvé leur succès.
  • Vérifiez si la course sera en altitude, en zones encombrées ou dans des rues animées. Vérifiez si c'est sur le trottoir ou sur des sentiers, car courir ou bien marcher à pied sur une route c'est totalement différent. Il est important de connaître le terrain et le parcours de votre course pour vous assurer qu'il n'y ait pas de mauvaises surprises. Lors de votre inscription Il devrait y avoir une carte de course en ligne. Ainsi des entraînements à l’avance rendent l’événement très familier.
  • Il est également important de rechercher comment votre course est prise en charge. Existe-t-il des secouristes, des points de distribution d'eau, des équipes pour le soutien, des itinéraires et des indications clairement affichées? Habituellement, ces informations seront notées sur le site Web lors de l'inscription. Au minimum, ils devraient vous dire ce qui est disponible sur la route jusqu'aux points de distribution d’eau.

Connaître tous les détails avant de partir vous permettront de vivre une belle expérience de course, vous l'avez maintenant!

Publié par CATHERINE CLAUDE le

5 façons d’apprendre à aimer l’exercice !

5 façons d’apprendre à aimer l’exercice !

5 façons d’apprendre à aimer l’exercice !

Certaines personnes aiment naturellement l’exercice. La sensation de leur corps qui transpire, la respiration intense, la poussée physique et la montée d’endorphine… elles adorent ça, tout simplement. Cependant, j’aimerais ouvrir un dialogue pour celles qui n’aiment pas l’activité physique — à vrai dire, celles qui détestent l’exercice.

Au fil des années, j’ai travaillé avec des femmes de toutes tailles et de toutes silhouettes, et j’ai réussi à transformer les plus réticentes en véritables accros à l’activité physique.

Cela dit, passer de « je déteste l’exercice » à « j’adore l’exercice » requiert du travail. Tout commence par trouver ses motivations physiques et mentales et d’identifier les blocages et les obstacles du passé qui ont créé cette négativité face à l’exercice physique. La motivation est une tâche ardue et nous l’utilisons trop souvent comme excuse, en disant par exemple « Je ne suis tout simplement pas motivée » ou « je déteste l’exercice ». Quand j’entends l’une de ces phrases, je sais qu’il y a quelque chose de plus profond qui se cache derrière. Il suffit de l’explorer.

Voici 5 façons d’apprendre à aimer l’exercice que je conseille à mes clientes :

Louise Green, entraîneure, auteure, activiste et athlète

Louise Green est une entraîneure, une activiste et une auteure en conditionnement physique d'envergure mondiale, qui modifie les normes narratives et idéalistes de notre culture du conditionnement physique.

Sa carrière dans le domaine du conditionnement physique a débuté en 2008 lorsqu'elle a ouvert la première franchise de conditionnement physique de taille plus, Body Exchange.

En tant que facteur de changement influent, Louise a aidé des milliers de femmes de taille plus à retrouver leur athlète intérieure et à aimer leur corps. En parlant, en écrivant et en entraînant des femmes en ligne, elle a mené la charge en créant un mouvement de remise en forme plus inclusive à travers le monde.

Brisant les barrières du fitness traditionnel, Louise est la première athlète de taille plus à figurer dans des publications prestigieuses telles que Triathlete Magazine, Bicycling Magazine, Canadian Running et Runner’s World UK. Louise est l'auteure de Big Fit Girl and a Chroniqueuse SELF.

Vous aimeriez la suivre?

https://www.louisegreen.ca/

https://www.facebook.com/louisegreen.bigfitgirl/

https://www.instagram.com/louisegreen_bigfitgirl/

1. Revoyez votre définition de la forme physique

Premièrement, prenez le temps de vous poser la question « qu’est-ce que la forme physique signifie pour moi ? » La société nous pousse à croire que l’exercice est quelque chose d’assez laborieux. On reçoit des messages à grands coups d’abdominaux déchirés, de muscles gonflés et d’exercice intense. Semblables aux normes de beauté idéalistes de notre culture occidentale, nos standards physiques sont préconçus. Ils nous amènent à croire que l’on doit entrer dans un moule étroit. Or, l’exercice physique est simplement un mouvement et peut prendre toutes sortes de formes, telles que la danse, le jardinage, la marche, le pickleball et l’aquaforme. Les possibilités sont infinies.

2. Concentrez-vous sur ce qui vous plaît

Deuxièmement, rappelez-vous que vous n’avez pas à tomber dans le piège des clichés — comme aller au gym, courir ou participer à des séances de CrossFit. Centrez votre énergie sur ce qui vous allume ! Lorsque nous associons l’exercice à une expérience positive, il est plus facile de maintenir la cadence. Je fais du triathlon et ce qui m’attire le plus, c’est la natation. Quand je nage, mon corps profite d’un excellent entraînement et ne risque presque pas de blessure, au contraire de la course à pied. Pour ma part, j’ai toujours hâte à la séance de natation. Et vous, qu’est-ce qui vous motive ?

3. Explorez différents types d'activité physique

Troisièmement, la meilleure façon de trouver le type d’exercice qui vous allume est d’essayer plusieurs activités jusqu’à ce que vous trouviez celle(s) que vous aimez le plus. Des études prouvent que la combinaison exercice-activité sociale a tendance à mieux plaire et à être plus durable. Cela dépend toutefois de votre type de personnalité motivationnelle. Basez-vous sur toutes les facettes de votre personne — votre type de personnalité et ce qui vous motive. Si vous êtes une personne introvertie, vous n’aimerez peut-être pas vous entraîner en groupe. Celles qui préfèrent l’exercice solitaire choisissent généralement une activité qu’elles peuvent exercer par elles-mêmes et au moment qui leur convient. Il est important d’essayer différentes formes d’exercice qui correspondent à votre type de personnalité. Vous devez être dans votre élément !

4. Visualisez votre succès

Quatrièmement, éliminez la négativité autour de votre concept de l’exercice. Bon nombre de femmes avec qui j’ai travaillé associaient l’exercice physique avec un sentiment de peur ou d’intimidation, et ce, pour différentes raisons. Plusieurs avaient vécu des expériences négatives dans le passé, d’autres craignaient l’échec ou le jugement et certaines avaient subi des blessures ou des douleurs causées par une activité physique. Il peut être difficile de croire que ces femmes pourraient aimer et réellement profiter de l’exercice physique, et on comprend pourquoi. J’encourage donc mes clientes à visualiser leur succès. La visualisation est une méthode utilisée par de nombreux athlètes professionnels et psychologues du sport, car elle s’avère réellement bénéfique. Prenez une pause, allongez-vous, fermez les yeux et imaginez-vous en train de vous amuser et d’exceller dans un sport. Des experts clament que la visualisation est encore plus efficace lorsqu’elle fait appel aux cinq sens. Faites de votre séance de visualisation une expérience sensorielle complète. Écoutez les sons autour de vous, les oiseaux et les applaudissements de gens, sentez l’air frais et l’odeur du gazon fraîchement coupé, imaginez-vous remporter une victoire, franchir une ligne d’arrivée ou réussir la posture de yoga parfaite et ressentez le bonheur et l’accomplissement. Cela peut sembler un peu exagéré, mais cette technique s’est avérée un outil très puissant pour certains des meilleurs athlètes au monde.

5. Prenez votre temps

Cinquièmement, l’exercice physique est souvent présenté comme une action qui donne des résultats rapides. Pourtant, quelque chose qui génère des effets rapides n’est généralement pas durable à long terme. Notre culture de la forme physique encourage l’attitude « go hard or go home », qui peut en fait se révéler contre-productive. Afin de tirer le meilleur parti de l’activité physique et de vraiment s’y plaire, elle doit s’avérer viable et surtout, réalisable. L’exercice ne devrait pas vous faire souffrir pendant des jours. Au contraire, vous devriez vivre une expérience positive chaque fois. Prendre son temps est la clé du succès. Apporter de petits changements graduels dans votre mode de vie rendra le processus plus amusant et agréable et vous permettra de profiter de résultats à long terme.

Finalement, comme vous avez pu le constater, plus vous vous éloignez des normes culturelles en matière de conditionnement physique, plus vous vous rapprocherez de votre bonheur. Nul besoin d’être ultra-intense ou de s’entraîner pendant des heures chaque jour. Une séance de 20 minutes quelques fois par semaine peut suffire pour commencer. Si vous avez une mauvaise attitude envers la transpiration, il y a probablement une raison. Peut-être est-il temps de revoir votre relation avec l’exercice et bouger à votre façon. Amusez-vous !

Publié par CATHERINE CLAUDE le

Dévalez les pistes avec Sportive Plus

Dévalez les pistes avec Sportive Plus

Dévalez les pistes avec Sportive Plus

Louise Green, entraîneure, auteure, activiste et athlète

Louise Green est une entraîneure, une activiste et une auteure en conditionnement physique d'envergure mondiale, qui modifie les normes narratives et idéalistes de notre culture du conditionnement physique.

Sa carrière dans le domaine du conditionnement physique a débuté en 2008 lorsqu'elle a ouvert la première franchise de conditionnement physique de taille plus, Body Exchange.

En tant que facteur de changement influent, Louise a aidé des milliers de femmes de taille plus à retrouver leur athlète intérieure et à aimer leur corps. En parlant, en écrivant et en entraînant des femmes en ligne, elle a mené la charge en créant un mouvement de remise en forme plus inclusive à travers le monde.

Brisant les barrières du fitness traditionnel, Louise est la première athlète de taille plus à figurer dans des publications prestigieuses telles que Triathlete Magazine, Bicycling Magazine, Canadian Running et Runner’s World UK.

Louise est l'auteure de Big Fit Girl and a Chroniqueuse SELF.

En tant que passionnée de ski, j'aime partager mon intérêt avec les autres. Le ski est pour moi un sport tellement gratifiant, mais malheureusement, j’entends trop souvent des femmes qui ont abandonné. Ce sport fait parti dorénavant de leur passé…. ‘J’avais l’habitude de skier quand j’étais plus mince ou plus jeunes…’ ‘J’avais l’habitude de skier avant d’avoir les enfants.’ En plus de ses raisons habituelles, il y a aussi des choses pratiques qui poussent les gens à abandonner le ski: trouver le bon équipement. Ce gros problème est réel, mais il y a maintenant de l’espoir!

Voici quelques moyens de revenir sur les pistes, quels que soient votre taille, votre âge ou vos capacités - Il n’y a plus de raison aujourd’hui pour que le ski fasse partie de votre passé.

Ce manque d'images représentatives dans notre culture est problématique car il crée de la peur et de l'intimidation à propos de la forme physique et dégage également un élément d'inconnu.

Trouver le bon vêtement de ski

On me demande souvent où les femmes taille plus peuvent trouver des vêtements de ski fonctionnels et à la mode. J'ai récemment fait la découverte de Sportive Plus et je crois en leurs vêtements de ski plus que toute autre marque pour femmes taille plus! Jusqu’à tout récemment, j’avais recours à des pantalons de ski pour hommes que je devais faire raccourcir. Non seulement cela coûtait cher, mais ils ne m’avantageaient jamais. Plus jamais je ne retournerai à ces pantalons! Les pantalons Sportive Plus sont fonctionnels et fabriqués avec des tissus de haute qualité. Ils sont flexibles pour les mouvements exigés et ils ont fière allure! De plus, je leur donne des points bonus, car ils sont produits au Canada!

Apprenez à vous relever

Beaucoup de femmes disent ne pas savoir comment se relever si elles tombent. Ce qui est tout à fait compréhensible, car cela peut parfois relever d’un réel exploit. N’hésitez pas à demander un coup de main à votre partenaire de ski pour faire pointer vos skis horizontalement sur la piste. Sinon, enlevez les skis, levez-vous et recommencez! Avec le bon équipement, cette partie impérieuse du ski peut être facilitée. Il n’y a rien de pire que d’essayer de porter des pantalons ou des vestes restrictifs qui limitent l’amplitude de vos mouvements.

Planifiez à l'avance

Si vous revenez au ski après un moment d’arrêt, assurez-vous de connaître le système de classement des pistes: cercle vert pour les pistes les plus faciles, carré bleu pour plus avancé, diamant noir pour difficile, double diamant pour extrêmement difficile et orange ovale pour le snowboard . Procurez-vous une carte de la montagne et étudiez-la avant de partir en choisissant les pistes les mieux adaptées à votre niveau. Malheureusement, j'ai déjà été prise sur des pistes trop difficiles et cela a rendu ma journée stressante. Les terrains plus difficiles peuvent être réalisés progressivement.

Faites des exercices en vue de vos sorties de ski

Le ski peut être assez exigeant pour les quadriceps. Vous aurez probablement une sensation de brûlure pendant les premiers jours de la saison. Cette situation m’arrive toujours et je considère cela comme une période de rodage. Si vous êtes comme moi, vous devrez prendre des pauses régulièrement et donner du repos à vos jambes. Pour les premiers jours de la saison, envisagez l'achat d'un billet d'une demi-journée. La construction des quadriceps aidera à conditionner vos jambes pour l’activité demandée. Les exercices qui peuvent aussi vous aider sont les squats et les fentes. Pour les squats: 3 secondes pour la descente et 1 seconde pour remonter.

Skiez avec des partenaires partageant les mêmes idées

Skier avec des amis et des membres de la famille peut être très amusant, mais pas si tout le monde descend à un rythme d’enfer devant vous et que vous avez de la difficulté à les suivre. Trouver des partenaires qui partagent vos aptitudes et vous aurez une journée de pur plaisir!

Si votre corps a changé, si vous avez eu des enfants, si vous vous sentez trop occupée ou si vous avez tout simplement abandonné le ski aller au fil des ans, vous pouvez faire un retour en force cette saison simplement en vous habillant et en sortant dehors. Comme Sportive Plus, les entreprises d’aujourd’hui permettent aux femmes de toutes formes et de toutes tailles de réaliser leurs rêves sportifs avec le corps qu’elles ont. N’hésitez pas… Vérifiez votre équipement et sortez! Vous pouvez le faire!

Publié par CATHERINE CLAUDE le

5 astuces pour trouver votre forme physique peu importe votre taille

5 astuces pour trouver votre forme physique peu importe votre taille

5 astuces pour trouver votre forme physique peu importe votre taille.

Louise Green, entraîneure, auteure, activiste et athlète

Louise Green est une entraîneure, une activiste et une auteure en conditionnement physique d'envergure mondiale, qui modifie les normes narratives et idéalistes de notre culture du conditionnement physique.

Sa carrière dans le domaine du conditionnement physique a débuté en 2008 lorsqu'elle a ouvert la première franchise de conditionnement physique de taille plus, Body Exchange.

En tant que facteur de changement influent, Louise a aidé des milliers de femmes de taille plus à retrouver leur athlète intérieure et à aimer leur corps. En parlant, en écrivant et en entraînant des femmes en ligne, elle a mené la charge en créant un mouvement de remise en forme plus inclusive à travers le monde.

Brisant les barrières du fitness traditionnel, Louise est la première athlète de taille plus à figurer dans des publications prestigieuses telles que Triathlete Magazine, Bicycling Magazine, Canadian Running et Runner’s World UK.

Louise est l'auteure de Big Fit Girl and a Chroniqueuse SELF.

Pendant plus d'une décennie, j'ai travaillé avec des milliers de femmes qui ont abordé la condition physique avec inquiétude. Mes observations ont été que cette appréhension est présente car une grande partie de notre culture du fitness n’inclut pas les images de femmes de taille plus de façon positive. Souvent, les corps de taille plus servent comme une image «avant» dans les annonces de perte de poids et de gym, ce qui donne souvent un sentiment de rejet si vous avez un corps qui ressemble à l'image précédente.

Ce n’est pas seulement une question d’image, c’est le manque de services de remise en forme variés et adaptés aux différentes morphologies. C’est aussi le manque de connaissances des entraîneurs sur la manière d’adapter les exercices pour les femmes de taille plus.

Ce manque d'images représentatives dans notre culture est problématique car il crée de la peur et de l'intimidation à propos de la forme physique et dégage également un élément d'inconnu.

Par exemple, quand j’ai commencé à courir il y a 15 ans, je n’étais vraiment pas certaine de pouvoir courir, car je n’avais jamais vu une femme avec un corps comme le mien dans les médias ou les publicités pour le fitness. C'était avant l'ère du mouvement positif du corps et des ‘instagrammers’ qui embrassent publiquement leurs corps plus ronds. Il n'y avait donc aucune preuve que je pouvais y arriver et cela laissait un élément d'inconnu et plusieurs questions.

Si nous ne parvenons pas à nous reconnaître dans certaines activités de remise en forme, comment pouvons-nous savoir qu’il est possible de réussir?

Nous ne le faisons pas et nous ne le ferons pas tant que nous n’aurons pas essayé, mais (divulgâcheur), j’ai vu des milliers de femmes s’essayer aux camps d’entraînement, aux musculation, à la course, à la marche, au triathlon et avec le soutien et la formation appropriés, elles ont eu du SUCCÈS. Je suis ici pour vous dire que cela peut être fait.

Cependant, tout le monde ne veut pas courir une course ou terminer un triathlon et ça va.

Lors d'une récente séance de coaching avec une cliente, nous avons découvert que tout sentiment de compétition dans sa routine de remise en forme la décourageait vraiment de vouloir participer. Il lui fallut des années pour se rendre compte que la compétitivité était un facteur de dissuasion important pour son adhésion. Tandis que d’autres, comme moi, prospèrent grâce à une saine concurrence. Certaines personnes préfèrent des séances d’entraînement intenses et certaines préfèrent une activité plus modérée ou douce. Il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse.

Trouver le programme qu’il vous faut dépend non seulement de vos intérêts, mais aussi de votre type de personnalité et du fonctionnement de ce qui vous motive à réussir.

Voici quelques conseils pour trouver VOTRE programme de remise forme (peu importe votre taille).

1. Mesurez votre plaisir

Aller courir ou aller au gymnase ne devrait jamais être une obligation. Si cette activité de remise en forme doit faire partie du développement durable de votre vie, elle devra être alimentée par plus que le «devrait». C’est quelque chose que vous devez vraiment aimer et qui vous donnera envie de continuer d’y revenir. L'exercice n'est pas une activité obligatoire. Quand nous arrêtons de le voir comme une obligation, mais plutôt comme un choix, l'exercice nous procure une sensation de bien-être et nous procure une chance de vivre plus longtemps et en meilleur santé multipliée par quatre.

2. Réfléchissez à votre enfance

Quand je suis confrontée à un cliente qui n'a aucune idée de ce qui l'intéresse en ce qui concerne l'activité physique, je lui demande de réfléchir à ce qu'elle aimait quand elle était jeune. Les enfants sont attirés par leurs intérêts authentiques sans préjugés (cela vient plus tard dans la vie). Si vous pouvez faire du vélo ou nager dans le lac, vous pouvez le faire pendant des heures sans vous sentir fatiguée, il est peut-être temps de revisiter vos passions.

3. Expérience

Si vous ne savez pas quelle activité physique vous parle réellement, je vous recommande d'essayer tout et n'importe quoi. Éliminez ce que vous n'aimez pas et prenez note de ce qui vous fait sentir au sommet du monde! N'oubliez pas que la danse dans la salle de bal, le jardinage, la marche sont des activités qui constituent un mouvement physique. Il n’est pas nécessaire de faire que les magazines peuvent promouvoir comme la course, le power yoga ou le CrossFit. Amusez-vous, soyez curieuse et expérimentez, sortez des sentiers battus.

4. Évaluez votre succès

Je dis toujours qu'après chaque séance d'entraînement, peu importe quel type, vous devriez vous sentir bien. Il faut éviter de suivre un cours de fitness que nous n’arrivons pas à suivre et/ou, où nous avons honte de notre corps, car c’est dans ces moments que nous risquons d’abandonner. Sentir le succès doit faire partie de l'équation de la longévité. Nous ne sommes peut-être pas des experts au tout début, mais nous devrions avoir le sentiment de progresser, de réussir et d’y revenir volontairement. Si vous vous sentez souvent sans succès après un certain temps, supprimez-le de la liste et essayez quelque chose de nouveau.

5. Trouver un élément social

Des études ont montré que lorsqu'il existe un élément social à exercer, les chances de longévité augmentent considérablement. Expérimentez avec différents groupes comme un club de marche, un cours de natation, un groupe de course à pied ou un cours de danse. J'ai participé à de nombreux groupes de coureurs au fil des ans et maintenant, certains de mes meilleurs amis sont des partenaires coureurs. De grandes amitiés se sont développées au fil des courses. Quand vous faites partie d’un groupe que vous aimez et qui vous attend à chaque semaine, les chances de continuer et de profiter du processus de formation sont beaucoup plus probables.

Une fois que vous aurez trouvé le bon exercice pour vous, vous ne voudrez plus revenir en arrière! N'oubliez pas de choisir une activité qui célèbre et qui convient à votre corps. Entourée de personnes solidaires et appréciant le processus. Bonne chance!

Publié par CATHERINE CLAUDE le

5 conseils pour voyager plus léger

5 conseils pour voyager plus léger

5 conseils pour voyager plus léger

À l’ère des compagnies aériennes qui facturent chaque kilo que nous apportons à bord, il est plus que jamais intéressant (et intelligent) de voyager léger. Ça ne veut pas dire qu’il est facile de faire ses bagages pour autant, que ce soit en sac à dos ou en valise, car on voyage dans différents contextes qui exigent souvent de multiples vêtements et accessoires. Voici donc 5 conseils pour voyager plus léger à appliquer dès maintenant!

Jennifer Doré Dallas, blogueuse

« Corporate dropout » devenue blogueuse voyage et rédactrice pigiste à mon compte, je suis passionnée par les technologies liées au Web et le monde nébuleux des blogues.Croqueuse d’images et gourmande avouée, j’aime explorer des terres inconnues, mais je reviens toujours vers mon Québec qu’il me plait de découvrir et faire connaître! En voyage, on me retrouve autant dans les auberges de jeunesse que dans du gros luxe et j’aime les sandwiches sur la trotte attrapés au marché local que les repas 5 services dans les restaurants réputés. Tout comme dans mon métier, je suis une touche-à-tout sur la route. J’ai un penchant pour les sacs Ziploc et déteste les parapluies. Les objets dont je ne peux me séparer? Mon journal de voyage et mon appareil photo. Mon dada écono : les marchés et les épiceries. Mon rêve ultime? Avoir posé pied dans tous les pays du monde!

Pour en apprendre davantage sur Jennifer, n'hésitez pas à suivre son blogue personnel et sur les réseaux sociaux.

Rester concis. Plus on a d’espace, plus on l’occupe!

Avant même de remplir votre valise ou votre sac à dos, examinez ce « contenant ». Est-il trop gros pour vos besoins? Si oui, réduisez sa taille! Non seulement vous trimballerez des bagages trop gros qui risquent de vous gêner dans les déplacements, mais soyez assuré qu’ils seront pleins à craquer, peu importe leur grandeur. Aussi bien rester petit pour éviter de simplement « occuper l’espace » qui n’est pas réellement vital!

Choisir des vêtements qui sèchent rapidement et qui s’agencent bien!

Mettez des vêtements légers, techniques ou confectionnés dans un tissu qui sèche vite dans vos bagages et vous pourrez réduire la quantité de pièces que vous emporterez. Je m’explique. Lavez vos morceaux dans le lavabo ou, comme je le fais souvent, dans la douche avec vous. Oui, oui, embarquez dans la douche avec vos vêtements, savonnez-les sur vous (ça va mieux que dans les mains), rincez-vous puis retirez-les. À la fin de votre douche, essorez et suspendez-les. Le lendemain matin, vos sous-vêtements, votre chandail et vos pantalons seront secs et prêts à être reportés le jour suivant.

Cette technique demande un peu de travail, mais elle permet d’apporter 2-3 jours de vêtements en carry-on seulement au lieu d’une semaine complète (et plus) en soute.

Éviter les doublons et le superflu

Incertain de l’utiliser? Laissez tomber! Un conseil que j’offre souvent pendant mes conférences est de faire une pile de tout ce qu’on veut apporter, puis d’en retirer 50 % avant de le placer dans notre sac à dos ou notre valise. Ça semble exagéré, mais je vous assure que c’est exact dans la plupart des cas!

En ce qui a trait aux câbles USB, aux chapeaux, aux mitaines et aux vestes en tous genres, évitez à tout prix les doublons. Si vous pouvez utiliser le même objet pour plusieurs choses, faites-le! Un bon exemple est le pashmina qui peut servir de foulard, de serviette, de tapis de plage, d’oreiller, etc.

Limiter les paires de chaussures

Ce qui prend le plus de place et de poids dans une valise ou un sac à dos est sans contredit les chaussures. Une bonne paire de souliers de marche et des gougounes suffit généralement. Dans tous les cas, si vous devez aussi apporter vos bottes de randonnée ou des sandales d’été, assurez-vous de ne jamais dépasser la règle de 3 chaussures, donc 2 dans vos bagages et une sous vos pieds!

Opter pour des accessoires au lieu de vêtements en trop

Adieu les 12 t-shirts et les nombreux kits. Pensez plutôt à apporter un ou deux foulards plus mignons, des bandeaux, des boucles d’oreilles ou des colliers. Plus légers, ils se glissent bien dans un coin de vos bagages et feront toute la différence pour votre look. Même si vous portez le même chandail plusieurs fois, en alternant les accessoires, vous aurez l’air totalement différente sur vos photos et ne vous tannerez pas de le mettre souvent!

Dernier conseil en prime : roulez vos vêtements (ça prend moins de place) et placez-les dans des cubes de rangement (packing cubes). C’est magique, organisé et facile à placer!

Grâce à ces trucs et astuces pour alléger vos bagages, vous pourrez non seulement réduire le poids à trimballer d’hébergement en hébergement ou de transport en transport, mais vous pourrez économiser sur vos prochains déplacements en voyageant peut-être en carry-on, c’est-à-dire qu’avec un bagage cabine. Je vous lance le défi!

Publié par CATHERINE CLAUDE le

6 mythes à propos des femmes taille plus et de leur forme physique

6 mythes à propos des femmes taille plus et de leur forme physique

6 mythes à propos des femmes taille plus et de leur forme physique (et pourquoi c’est faux!).

Louise Green, entraîneure, auteure, activiste et athlète

Louise Green est une entraîneure, une activiste et une auteure en conditionnement physique d'envergure mondiale, qui modifie les normes narratives et idéalistes de notre culture du conditionnement physique.

Sa carrière dans le domaine du conditionnement physique a débuté en 2008 lorsqu'elle a ouvert la première franchise de conditionnement physique de taille plus, Body Exchange.

En tant que facteur de changement influent, Louise a aidé des milliers de femmes de taille plus à retrouver leur athlète intérieure et à aimer leur corps. En parlant, en écrivant et en entraînant des femmes en ligne, elle a mené la charge en créant un mouvement de remise en forme plus inclusive à travers le monde.

Brisant les barrières du fitness traditionnel, Louise est la première athlète de taille plus à figurer dans des publications prestigieuses telles que Triathlete Magazine, Bicycling Magazine, Canadian Running et Runner’s World UK.

Louise est l'auteure de Big Fit Girl and a Chroniqueuse SELF.

La plupart du temps, la femme taille plus est seulement représentée dans les annonces de perte de poids (la photo du avant), ce qui crée un ton de rejet et un manque de célébration de la femme.

Notre message sociétal concernant les grandes tailles doit changer. Après avoir entraîné des milliers de femmes de taille plus dans le gymnase, je suis ici pour démolir les mythes. La vérité est que beaucoup de femmes de taille plus sont en bonne santé, en bonne forme physique et se démènent au gymnase. Si vous en avez déjà douté (ou été mis en doute), lisez la suite.

Mythe n ° 1: Les femmes taille plus qui vont au gymnase sont là pour perdre du poids.

La société nous martèle avec l'éloge des corps minces et des multitudes diètes. Il n’est pas étonnant que lorsque nous voyons une femme de taille plus à la salle de sport, nous supposons immédiatement qu’elle essaie de perdre du poids. Bien que cela puisse être son objectif, il y a aussi une population croissante de femmes qui ont abandonné les régimes et qui sont davantage axées sur la force et la forme physique. C’est une idée complètement erronée que toutes les femmes de taille plus ne sont pas satisfaites de leur corps et ont pour mission d’être maigres.

Mythe n ° 2: Les femmes de taille plus sont des nouvelles venues au gymnase.

Il existe une présomption - une que j’ai souvent rencontrée - que les femmes taille plus sont des nouvelles venues dans le gymnase. Beaucoup de gens croient au mythe selon lequel les férus de gym doivent être minces et posséder le corps de fitness typique des magazines, mais ce n’est pas toujours le cas. Il est temps d’élargir nos horizons et de mieux comprendre ce que signifie être en bonne santé et en forme. Il y a beaucoup de femmes de taille plus qui se défoncent au gym et qui sont de véritables vétérans. La forme physique vient avec une grande diversité, et un corps en forme peut être de n'importe quelle taille.

Mythe n ° 3: Les femmes taille plus ont besoin d'encouragements (non sollicités) au gymnase.

C’est une question difficile, car beaucoup de gens, qu’ils soient taille plus ou autre, se sentent intimidés par la culture sportive, alors il est bon d’avoir des encouragements. Mais à plusieurs reprises, j’ai fait l’objet d’encouragements qui me semblaient singuliers et fallacieux en fonction de la taille de mon corps. Notre culture doit s'éloigner de la mentalité d'anomalie lorsque nous voyons des tailles plus grandes s’entraîner. Bien que les intentions soient souvent louables, je recommande de traiter tous les corps de la même manière : offrir le même encouragement que celui qu’on adresserait à quelqu’un qui s’entraîne et qui a un corps plus mince.

Mythe n ° 4: Une femme taille plus ne peut être une entraîneuse

Considérez-moi comme un mythe humain! Oui, les femmes taille plus peuvent être une leader dans le monde du conditionnement physique! Ce n’est pas tous les entraîneurs qui sont jeunes, maigres et musclés. Tout le monde peut poursuivre ses rêves de devenir un professionnel de la forme physique. Beaucoup de gens semblent surpris quand je leur dis que je suis une entraîneure personnelle, ils sont souvent confus. Je n'affirme pas qu’être dans l’industrie du fitness en tant que femme de taille plus a été facile, mais cela peut être fait. Alors que la portée de notre discours sur la santé et la forme physique s’élargit, des femmes de toutes formes et de toutes tailles se lancent dans des rôles liés à la condition physique et mènent le peloton.

Mythe n ° 5: Les femmes taille plus au gym ne sont pas en santé ou paresseuses

Les femmes taille plus ont cru depuis longtemps qu'elles étaient en mauvaise santé et paresseuses. Le plus souvent, c’est le résultat du conditionnement de notre société face aux médias, à la publicité et aux nombreux professionnels de la santé. C’est vrai, certaines femmes de taille plus ont des problèmes de santé, mais certaines femmes plus minces aussi. Nous assimilons rapidement mince et sain et supposons que les corps de plus grandes tailles doivent être malsains. Mais ça ne marche pas comme ça. Tout simplement, vous ne pouvez pas parler de la santé d’une personne en regardant son apparence extérieure.

Mythe n ° 6: Les femmes taille plus au gym sont inexpérimentées et ont besoin d’aide.

Nous savons maintenant, que les femmes taille plus au gymnase connaissent bien les exercices. Certaines sont des adeptes de longue date du gymnase, certains travaillent même au gymnase et en dirigent d'autres. Il est également vrai que certaines sont nouvelles dans l’exercice et peuvent avoir besoin d’aide (comme c’est parfois le cas chez les amateurs de gymnase minces). Nous ne pouvons pas connaître l’expérience de la femme dans un gymnase en raison de sa taille et nous devons cesser de supposer qu’elle est débutante!

En général, nous devons célébrer tous les corps comme étant capables, précieux et dignes. Plus nous constaterons une diversité de tailles au gymnase, moins les gens seront surpris par le fait qu'une femme taille plus soulève des poids comme une championne. N'oubliez pas que chaque fois que vous entrez dans une salle de sport, vous changez la culture de la remise en forme en représentant la diversité de tailles dans la forme.

Publié par CATHERINE CLAUDE le

Conseil voyage pour voyageuses taille plus

Conseil voyage pour voyageuses taille plus

Conseils voyage pour voyageuses taille plus

Vous êtes prêtes à partir en voyage, mais vous avez quelques insécurités? Qu’à cela ne tienne, il suffit de vous préparer pour partir la tête tranquille. Que ce soit en préparant efficacement vos bagages, en vous assurant de voler confortablement ou en vous renseignant au sujet de la culture locale, vous aurez tout en main pour créer des souvenirs impérissables!

Préparez bien vos bagages!

Jennifer Doré Dallas, blogueuse

« Corporate dropout » devenue blogueuse voyage et rédactrice pigiste à mon compte, je suis passionnée par les technologies liées au Web et le monde nébuleux des blogues.Croqueuse d’images et gourmande avouée, j’aime explorer des terres inconnues, mais je reviens toujours vers mon Québec qu’il me plait de découvrir et faire connaître! En voyage, on me retrouve autant dans les auberges de jeunesse que dans du gros luxe et j’aime les sandwiches sur la trotte attrapés au marché local que les repas 5 services dans les restaurants réputés. Tout comme dans mon métier, je suis une touche-à-tout sur la route. J’ai un penchant pour les sacs Ziploc et déteste les parapluies. Les objets dont je ne peux me séparer? Mon journal de voyage et mon appareil photo. Mon dada écono : les marchés et les épiceries. Mon rêve ultime? Avoir posé pied dans tous les pays du monde!

Pour en apprendre davantage sur Jennifer, n'hésitez pas à suivre son blogue personnel et sur les réseaux sociaux.

En tant que femme de taille plus, j’ai du mal à trouver des vêtements ou des accessoires à l’étranger. Il faut donc que je m’assure de partir préparée, avec tout ce dont j’aurai besoin pendant le voyage. Voici donc quelques conseils pour ce faire:

  1. Employez la technique des pelures d’oignon. De cette façon, vous pourrez vous « changer » en retirant simplement une couche si vous avez chaud, ou en ajoutez-une dans le cas de frissons.
  2. En restant dans la même palette de couleur avec vos hauts et vos bas, vous pourrez tout agencer facilement et porter différents ensembles au fil des jours.
  3. Apportez des foulards et des boucles d’oreilles comme accessoires pour dynamiser vos ensembles plutôt que d’autres morceaux de vêtements.
  4. Emportez un bandeau de type « Buff ». Il vous servira autant de bandeau que de chapeau, cache-cou ou tuque.
  5. Pas facile de choisir entre des shorts, des capris, des jupes et des pantalons. En cas de doute, apportez plutôt des pantalons qui se convertissent en capris ou en shorts. De cette façon, vous aurez plusieurs kits en un tourne-main.
  6. Des vêtements de taille plus prennent parfois un peu plus de place, donc utilisez tout l’espace possible en rangeant vos bas et sous-vêtements dans vos chaussures de marche!

Volez confortablement!

Si vous avez besoin d’une rallonge de ceinture dans l’avion, il est possible d’acheter votre propre accessoire, si vous êtes gênée de le demander chaque vol. Sinon, soyez dans les premiers à monter à bord et demandez-le discrètement au personnel.

Des sites comme SeatGuru vous aideront à visualiser d’avance les largeurs de siège, afin de partir sans tracas! Réservez votre siège ou arrivez très tôt à l’aéroport si vous ne voulez pas être assis au centre. Personnellement, je préfère l’allée, car je suis libre de me lever, de me pencher vers l’espace libre ou d’étirer mes jambes, etc. Je peux aussi déborder un peu en me penchant s’il le faut.

Renseignez-vous au sujet de la culture locale!

Vous partez dans un pays dont vous connaissez peu de la culture? Il est toujours recommandé de vous renseigner avant de partir pour éviter le faux pas, mais si l’on aborde le fait d’être un voyageur taille plus, il faut aussi réaliser que l’apparence physique n’est pas abordée de la même façon partout.

Par exemple, au Cambodge, les femmes m’approchaient régulièrement pour me demander de toucher ma peau et me pinçaient ensuite le gras de ventre. La première fois, j’étais très insultée, puis, en posant la question au sujet du pourquoi de ce geste, j’ai compris que c’était au contraire gentil, que là-bas être plus gras s’avère une forme de richesse, qu’on voulait simplement en apprendre plus sur nos différences.

Aussi, en embarquant dans un tuk-tuk, il m’est arrivé à plusieurs reprises de me faire demander de changer de côté ou de m’asseoir au milieu parce que « you big ». Ça peut être très déstabilisant au départ, mais on réalise ensuite que le poids n’a pas la même signification, c’est un fait, pas une insulte ou un reproche, dans certains pays. Il faut s’habituer à ce que nos tabous ne soient pas interprétés comme on le pense à l’étranger!

Munies de ces conseils de voyage pour partir sur la route en tant que femme taille plus, j’espère que vous passerez d’excellentes vacances!

Jennifer Doré Dallas

Restez connecté pour être aux courant des dernières nouveautés

Inscrivez-vous à notre infolettre et obtenez 15% de rabais sur votre prochain achat en ligne!

Pre-loader